Languedoc Hygiène Assist

qualité de l’air en crèches & santé respiratoire des enfants

C’est une toute première ! 

Une étude épidémiologique sur la qualité de l’air intérieur et la santé respiratoire des enfants accueillis en crèches a été menée par l’Institut national pour la recherche médicale (INSERM) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Cela a été effectué en partenariat avec l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et EPICONCEPT.

Ce projet à la fois immense et innovant, nommé CRESPI, a été réalisé sur 100 crèches d’Ile-de-France auprès de 1500 à 2500 enfants.

Santé DES ENFANTS et qualité de l'air en crèches : contexte & besoins

En France, plus de la moitié des enfants de moins de deux ans (52%) vont en crèche. Ce taux fait partie des taux les plus élevés en Europe. 

Les crèches sont souvent considérées comme un environnement protecteur face au développement d’asthme ou d’allergie dans l’enfance. En effet, les enfants sont exposés très jeunes à cet environnement microbien spécifique ce qui favorise le développement du système immunitaire. 
Toutefois, l’exposition aux substances chimiques des produits d’entretien pourrait être élevée et ainsi avoir un effet délétère sur la santé respiratoire des enfants. 

Une étude française, menée en 2009-2011 dans 101 crèches de France a mis en évidence le fait que les produits d’entretien utilisés contiennent de nombreuses substances volatiles toxiques  et que ces produits sont parfois utilisés en présence d’enfants. 

les objectifs du projet crespi

Les objectifs du projet CRESPI sont clairement définis : 

  1. Caractériser l’exposition aux produits de nettoyage en crèche : Cela passe par la mesure des substances volatiles et semi-volatiles présentes dans l’air et les poussières qui se déposent sur les surfaces. Un questionnaire a également été administré sur les usages des produits et une application mobiles à passer au crible leur composition. 
  2. Définir la santé respiratoire des enfants : Un questionnaire a été rempli par les parents, et une exploitation des données du carnet de santé et évaluation longitudinale (répétée dans le temps) par une application smartphone dédiée ont été réalisées. 
  3. Etudier l’exposition précoce aux produits de nettoyage sur la santé respiratoire des enfants, incluant la prise en compte des expositions à domicile. 

les méthodes déployées

100 crèches ont été tirées au sort afin de tester des outils totalement innovants : une application pour scanner les codes barres des produits d’entretien et ainsi révéler leur composition, une application de suivi de la santé respiratoire des enfants qui est utilisée par les parents. 

Le personnel de ces crèches est également invité à participer à cette étude. De plus, l’association entre leur santé respiratoire et les produit de nettoyage utilisés dans leur crèches sera également étudiée. 

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a, à ce jour, mené une campagne nationale de mesure de la qualité de l’air dans les écoles et la surveillance réglementaire de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public sensible, qui inclut les crèches, ne vise que deux polluants chimiques : le formaldéhyde et le benzène, et les mesures restent optionnelles.

Au sein de CRESPI, ce sont 4 aldéhydes et 66 composés organiques volatils qui sont recherchés dans l’air.

Est ajouté à cela, la mesure des paramètres d’ambiance : température, dioxyde carbone, humidité… 

Il a été montré que les enfants, de part leurs fréquents contacts main-bouche, sont beaucoup plus exposés que les adultes aux substances chimiques des poussières déposées sur les surfaces telles que le sol ou le mobilier. Aussi, une quinzaine de substances semi-volatiles biocides sont recherchées dans les poussières aspirées au sol le matin de chaque journée de mesure.

Lorsque l’établissement est équipé d’un système mécanique de ventilation, un descriptif et alors réalisé en plus des mesures déjà applioquées. 

 

un projet en plein coeur de l'actualité

Les résultats de cette étude permettront de mieux comprendre les causes de survenue des maladies respiratoires et ainsi de développer des actions de prévention. 

Face à la crise sanitaire actuelle, les nettoyages et les désinfections peuvent parfois être réalisés de façon massive. Ainsi, les données collectées suite au projet CRESPI apporteront un éclairage nouveau et totalement utile. 

des actions complémentaires pour un enrichissement total

Des mesures en laboratoire concernant les émissions de composés organiques volatiles par les produits d’entretien utilisés dans les crèches étudiées viennent compléter la recherche de leurs compositions, pas toujours disponibles de façon exhaustive, et les mesures des concentrations intérieures, non nécessairement liées exclusivement à l’usage des produits.

Par ailleurs, une collaboration avec une équipe de recherche américaine a été mise en place pour analyser les ammoniums quaternaires présents sur les surfaces accessibles aux enfants. Ces substances chimiques non volatiles peuvent toucher les enfants via contact cutané. Irritants, voire allergisants, les ammoniums quaternaires posent question, d’autant qu’ils sont très présents dans les produits de désinfection.

Nos réseaux sociaux

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos articles sur le même sujet